Divorcer à l’amiable, en ligne et sans stress avec divorce.ch

Le saviez- vous ? On divorce de plus en plus. En Suisse en 1980, on comptait 1 divorce pour 3 mariages (plus précisément : 3,2). 30 ans plus tard, en 2010, c’est un divorce pour 2 mariages (plus précisément 1,95). Aujourd’hui la moitié des mariages s’achève par un divorce. Comme c’est en général au bout d’une quinzaine d’années (la durée moyenne des mariages en Suisse est de 18 ans), la plupart des époux qui décident de divorcer ont la quarantaine. Il faut dire que mœurs, mentalités et modes de vie ont changé. De plus, depuis l’an 2000, la Suisse a décidé de simplifier et de pacifier la démarche. Pour le dire en deux mots, on ne peut plus divorcer en Suisse pour « faute conjugale ».

 

Différentes façons de divorcer

Donc, soit on divorce d’un commun accord, ce que favorise la nouvelle législation comme on va le voir, soit on opte pour une démarche classique avec avocats. Or, un divorce à Vaud (ou Genève, etc.) avec avocat (https://divorce.ch/introduction-au-divorce/avocat/liste-des-avocats) n’est plus valable que si l’un des deux s’obstine à refuser le divorce ou tout accord juste sur une conséquence du divorce (par exemple sur la garde des enfants), ou si certains enjeux financiers sont complexes.

Le divorce suisse et ses différents coûts possibles…
Source : www.divorce.ch

Évidemment ces deux grandes options changent totalement le coût du divorce. Bien sûr, la solution la plus économique est le divorce par consentement mutuel, et plus encore de divorcer en ligne ce qui est tout à fait possible avec l’aide d’un site comme divorce.ch, qui accompagne les époux dans leurs démarches administratives.