Permis de conduire suisse : de vraies exigences en matière de sécurité routière

Pour pouvoir conduire un véhicule, il faut réussir un examen dont la réussite conditionne l’obtention d’un « permis de conduire ». Il en est de même en Suisse, où les exigences en matière de sécurité routière tendent à se renforcer.

L’éventail de formations visant à renforcer la sécurité routière

À Genève, depuis 1994, les nouveaux conducteurs (de voiture, permis B ; ou de motocycle, sous-catégorie A1 ou catégorie A) doivent suivre un cours de sensibilisation. Son objectif étant de réduire le nombre d’accidents. Ce cours aborde une série de thèmes (comme « avoir une bonne vision du trafic » ou bien évaluer les conditions météorologiques, etc.), à même de sensibiliser les conducteurs aux dangers de la route et aux accidents les plus fréquents. De son côté, la formation aux premiers secours apprend aux futurs

S’y retrouver dans les exigences du permis de conduire suisse (toutes catégories)
Source : www.my-ds.ch/

conducteurs les bonnes réactions pour sauver une vie (les premières mesures à prendre, savoir faire un massage cardiaque, juguler ou freiner une hémorragie, etc.). Enfin, dans les 3 ans après avoir obtenu leur permis, les jeunes conducteurs doivent suivre un cours dit de 2ème phase focalisé sur les conséquences (tant pénales, que juridiques ou sociales) des accidents (voir ici). (On notera d’ailleurs, au passage que les ressortissants de certains pays, doivent réussir une épreuve pratique au bout d’un an de séjour pour avoir le droit de continuer à conduire en Suisse).

My Driving School (Genève)

À Genève, My Driving School (https://my-ds.ch/index.php/fr/), assure, avec succès, toutes les formations liées aux différents permis de conduire suisse à  des conditions avantageuses et pratiques (réserver un cours de conduite en ligne, entraînements illimités à l’examen théorique, etc.).